jeudi 18 juillet 2013

Le calice du dragon - Lucius Shepard


La plupart du temps, je me considère comme quelqu'un de plutôt raisonnable question achat de livres, mais parfois, il m'arrive de craquer complètement. Par exemple, j'avais prévu d'acheter un jour Le calice du dragon, (roman se déroulant dans le même univers que l’excellent recueil Le dragon Griaule) mais pas dans l’immédiat.

Sauf que dès que je l'ai eu en mains aux Imaginales, j'ai trouvé l'ouvrage tellement beau que je l'ai acheté sur le champ (ce qui m’a permis en plus de le faire dédicacer par l’auteur, le traducteur et l’illustrateur). C'est bien la preuve que Griaule a une impressionnante sphère d'influence !

Adossé à la nouvelle L'homme qui peignit le dragon Griaule, Le calice du dragon est un roman qui nous ramène dans cette Amérique du sud imaginaire où un dragon pétrifié s'amuser à influencer le destin de la ville s'étendant à ses pieds.

Nous suivons les pas de Richard Rosacher, un jeune scientifique qui découvre par hasard les incroyables vertus du sang de Griaule, et qui se décide de se lancer dans le commerce d'une drogue basée sur cette substance, non sans se heurter régulièrement aux complots et manigances des pouvoirs temporels et spirituels locaux.

Le calice du dragon est un texte qui a quelque chose de magique. Sur le papier, l'intrigue n'est en elle-même pas extraordinaire, et pourtant à la lecture on est complètement happé, hypnotisé, bref on ne lâche pas le morceau (encore un coup de Griaule, j'en suis sûre).

J'ai aimé suivre les pas de ce personnage, pourtant guère attachant, qui fait son petit bout de chemin sous l'influence du dragon, sans jamais vraiment savoir si ses décisions sont les siennes ou l'émanation de Griaule qui se joue de lui.

C'est un portrait surprenant que peint Lucius Shepard, celui d'un héros non conventionnel mais auquel on se surprend à s'attacher tandis qu'il évolue, et c'est d'autant plus agréable à lire que c'est magnifiquement bien écrit.

Car c'est sans doute là que réside la magie de cet ouvrage, dans cette écriture extrêmement riche et précieuse, fourmillante de détails, qui donne corps à cet univers fantastique. Je me souviens avoir un peu peiné en commençant Le dragon Griaule (ça demande plus d'attention que le roman moyen de fantasy, pour sûr), cette fois-ci je me suis régalée de la première à la dernière page.

Comme si le texte en lui même ne suffisait pas, l'objet-livre est également de toute beauté : couverture à rabats absolument magnifique, marque-page, et une illustration dans chaque chapitre, tout cela réalisé par Nicolas Fructus. C'est un véritable délice pour les yeux, qui rend la lecture encore plus plaisante.

Et il faut noter que ce texte est une exclusivité, car de même que Le dragon Griaule n'avait pas équivalent VO lors de sa sortie, ce nouveau roman de Lucius Shepard n'est pas encore sorti en anglais. Avoir des romans d'auteurs américains en avant-première c'est quand même très très classe.

Bel objet, très beau texte, je ne peux donc que vous recommandez la lecture de ce Calice du dragon, après avoir lu Le dragon Griaule bien sûr (et ça tombe à pic, il sort en poche en septembre !).
« D'une façon ou d'une autre, nous sommes toujours en Griaule [...]. Quand brille le soleil, nous faisons partie de son ombre. »
CITRIQ

15 commentaires:

  1. Ce livre est dans ma PAL depuis les Imaginales et il ne va pas y rester longtemps. Il me fait vraiment de l’œil depuis plusieurs semaines.

    RépondreSupprimer
  2. C'est Griaule qui t'influence, il ne faut même pas essayer de lutter :D

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu Griaule, j'ai beaucoup aimé, donc là c'est un passage obligé... ;)

    RépondreSupprimer
  4. @Lorhkan
    Sinon Griaule viendra te hanter :D

    @Tigger Lilly
    N'est-ce pas ^^

    RépondreSupprimer
  5. Ah bah dis donc ça plaisante pas, 42² :D

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de le terminer et j'ai adorer. Je crois que j'adore son style d'écriture. ON est réellement happé. Au niveau de l'histoire, comme tu le dis, il y a pas grand chose. C'est presque une suite de nouvelles mais c'est réellement captivant. Et dépaysant. J'adore.

    RépondreSupprimer
  7. Ca ne m'étonne pas que tu aies adoré ^^

    RépondreSupprimer
  8. 100% d'accord avec toi, et 100% conquise. Je suis en admiration devant la plume de Lucius Shepard et quel univer imaginatif !

    RépondreSupprimer
  9. Il a vraiment une belle écriture oui ^^

    RépondreSupprimer
  10. et hop, un de plus sur ma liste ! ><

    RépondreSupprimer
  11. J'ai le Dragon Griaule à découvrir, nul doute que je continuerai pas celui-ci, c'est vrai que il était très tentant aux Imaginales !!

    RépondreSupprimer
  12. Je ne doute pas que tu succombes à la tentation après avoir fini Griaule ^^

    RépondreSupprimer